Le brochet, espèce ombrelle
Sur la partie aval de la Nive, les préoccupations de l’AAPPMA sont portées sur le brochet et notamment sur la disparition de ses zones de reproduction. En effet, le brochet est considéré comme une espèce « ombrelle » c’est-à-dire qu’il joue un rôle primordial dans la santé de l’écosystème dans lequel il évolue et y assure un certain équilibre écologique.

Grâce au travail de Manon durant son service civique, une vingtaine de frayères potentielles ont été recensées sur la Nive dans les environs d’Ustaritz. Toutes ces zones nécessitent des travaux d’améliorations et un programme de restauration a été mis en place.

La restauration, une nécessité
Depuis 2014, différents secteurs ont été restaurés. Les travaux consistent à reconnecter des zones inondables avec la Nive (de plus en plus rares) et d’y obtenir une rétention d’eau durant 2 mois minimum pour permettre la ponte et le développement des alevins. Pour cela, l’intervention de pelles mécaniques pour décaisser les zones comblées est nécessaire.
Au préalable il faut également éclaircir la végétation pour augmenter la luminosité sur la zone, facteur essentiel au bon développement des larves.

Près de 3 000 m2 de zone de reproduction ont donc été restaurés par l’AAPPMA. Cela profitera au brochet mais également à beaucoup d’autres espèces de poissons, de batraciens et d’oiseaux.